Cinq conseils pour se préparer à la suppléance

Tous les enseignants commencent leur carrière comme suppléant. Voici comment bien se préparer à la suppléance ! Vous venez tout juste de soumettre votre candidature à la commission scolaire près de chez vous. Maintenant, vous croyez qu’il ne vous reste qu’à attendre qu’on vous téléphone. Et si à la place, je vous encourageais à planifier votre pratique ?

Un passage obligé

Les étudiants en enseignement le savent trop bien : la suppléance dans les écoles est ce qui permet aux futurs acteurs du milieu de l’éducation d’acquérir de l’expérience outre les stages et de se bâtir une réputation dans le domaine. Ainsi, avant même de terminer leur baccalauréat, les enseignants en herbe se promènent d’école en école pour se faire une petite place et par le fait même, amasser de l’argent. Toutefois, ce n’est pas chose facile : ils n’ont pas le luxe de prévoir leur horaire et leur budget à moyen terme, ils vivent constamment dans le changement et l’adaptation et les enfants profitent trop souvent de l’absence de leur enseignant pour modifier leurs comportements, puis pas toujours pour le mieux. Il est donc d’une importance capitale de se préparer à la suppléance.

 

1- La trousse de survie

Je vous suggère vivement de préparer du matériel passe-partout en bonne quantité et pour tous les niveaux. Je pense ici à des énigmes, des mots croisés, des mots cachés, des sudokus, des labyrinthes, des coloriages de tous genres, des exercices de français et de mathématiques, etc. Bien que la plupart du temps l’enseignant ait laissé une planification pour la journée, il se peut que son absence soit imprévue et donc, qu’on doive meubler certaines périodes avec presque rien sous la main. Mais encore, il se pourrait aussi tout simplement que l’activité qu’il a mise à l’horaire se termine plus rapidement que prévu et qu’on ait à compenser. Cela pourrait vous sauver la vie !

 

2- Le système d’émulation simple et efficace

Avant d’arriver en classe, je considère qu’il est indispensable d’avoir pensé à un plan de gestion de classe qui puisse répondre aux besoins des élèves de tous les cycles (pour ne pas le réinventer chaque fois). Cela dit, les bons comportements seront favorisés et les mauvais, contrés. Certains aiment l’idée selon laquelle chaque minute perdue par la faute du groupe est reprise par le suppléant dans les périodes de récréation ou de jeux libres. D’autres remettent des certificats de reconnaissance à la fin de la journée aux élèves qui se sont démarqués positivement. En fin de compte, peu importe ce qu’on décide de faire, il est important d’en avertir les élèves à notre arrivée (règlements, fonctionnement…) et d’être conséquent et constant toute la journée. Cela ne peut que vous faire économiser beaucoup d’énergie !

 

3- La veille, aussi importante que le jour même

Lundi, la sonnerie du téléphone retentit à six heures trente et c’est la répartitrice qui vous demande de vous rendre à quarante-cinq minutes de chez vous pour huit heures. Voilà un appel qui ne vous laisse pas l’occasion de flâner au lit ! Pire encore, vous ne savez pas quoi porter ni quoi apporter pour dîner et comble de malheur, votre conjoint s’est stationné devant votre véhicule et vous ne trouvez pas ses clés. Selon moi, il est judicieux de s’assurer la veille que les conditions seront optimales à votre réveil le lendemain matin : choisissez vos vêtements, préparez votre lunch, rapatriez votre matériel, etc. Bref, faites en sorte de ne pas avoir à vous casser la tête le matin même avant de vous mettre au lit le soir d’avant.

 

4- Prendre de l’avance

Si vous en avez la chance, je considère que d’arriver plus tôt à l’école pour vous préparer avant l’arrivée des élèves contribue à l’efficacité. Ainsi, vous aurez plus de temps pour trouver le local, lire la planification laissée par l’enseignante, l’écrire au tableau comme bon vous semble au même titre que votre nom et vos règlements, rapatrier le matériel dont vous aurez besoin pour les activités de la journée, etc. Quoi de pire que de demander aux élèves de sortir leur cahier de dictée et d’ignorer complètement où se trouve la liste de mots et de phrases que vous devez leur lire ? Je parle par expérience… Vous gagnerez du temps et serez plus crédible aux yeux de tous.

 

5- Faire preuve de rigueur sur tous les plans

À la fin de la journée, il est intéressant de laisser un compte-rendu complet à l’enseignante et de faire un petit ménage. Pour ce qui est du compte-rendu, on retrouve plusieurs modèles sur internet dont vous pouvez vous inspirer. Quant au ménage, vous pouvez même demander aux élèves de vous aider avant leur départ. Si tout le monde met la main à la pâte, ce sera plus rapide. En fin de compte, on comprendra que vous êtes sérieux et que vous ne négligez aucun aspect de votre travail.

 

Liens utiles

http://www.millemerveilles.com/

http://www.jardindevicky.ca/

http://www.laboiteagenies.com/

 

Par Léa Gagnon

Étudiante au baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire (et suppléante à mes heures)