Le bien-être avant tout

 

 

Article écrit par Emilie Escobar, tutrice en enseignement et thérapeute en gestion du stress

 

 

 

 

Le bien-être, hum cela me dit quelque chose, mais est-ce que nous avons tous la même définition ?

 

 

D’après mes connaissances, je pense que le bien-être est un équilibre interne avec l’environnement. Cependant, je ne pense pas qu’il existe une recette magique. Nos différences font que nous trouvons notre bonheur et notre bien-être dans les éléments de la vie que nous aimons. Je suis quelqu’un qui aime les créations, les travaux manuels et la nature donc c’est là que je vais rechercher mon bien-être, mais vous, savez-vous qui vous êtes ?

 

https://youtu.be/syKapEDX104

 

 

Les dimensions du bien-être

 

 

Le bien-être est séparé en plusieurs dimensions, car il touche les sphères qui font de nous des êtres humains. L’institut de recherches sur les femmes dénombre cinq dimensions qui sont :

  • Le bien-être physique: Dans cette dimension, ce n’est pas le physique qui est pris en compte ni l’esthétique, mais c’est plutôt lié au style de vie de la personne, de la qualité de son environnement physique et des habitudes alimentaires. Pour l’équilibre de cette dimension, il faut que la personne se sente en sécurité.

 

  • Le bien-être émotionnel: Il correspond à l’entité de la personne et au comment la personne s’aime elle-même et arrive à avoir une image positive de son corps. Il est étroitement lié à l’estime de soi. On peut trouver cette dimension dans nos relations amicales, sociales, mais aussi dans le soutien positif et le bonheur des autres. La personne doit sentir qu’elle a le choix.

 

  • Le bien-être mental ou intellectuel : Cela regroupe les connaissances acquises, les expériences de vie. Grâce au bien-être mental, la personne est capable d’accepter les idées des autres et d’être capable de prendre des décisions importantes. Nous devons chacun être capables de trouver du temps pour nous relaxer et apprendre de nouvelles choses si on veut préserver cette dimension. Le stress et l’anxiété font partie des perturbateurs de ce bien-être.

 

  • Le bien-être spirituel : L’esprit est le noyau pour un équilibre mental et serein. Il nous permet de surpasser nos limites, d’être persévérants et de développer la maitrise de soi. Parfois pour se libérer l’esprit, il faut savoir se libérer et se retrouver avec la nature.

 

  • Le bien-être culturel : Nous sommes tous nés dans un pays, une ville, une région et nous sommes tous réunis grâce à une culture qu’elle soit liée à l’environnement natal ou la famille. Elle nous permet de trouver un groupe d’appartenance et de la pratiquer.

 

http://fnn.criaw-icref.ca/fr/page/la-definition-bien-etre

 

 

 

Comment pouvons-nous apprendre à nos enfants à trouver le bien-être ?

 

 

En tant que parents, nous sommes les acteurs clés dans les apprentissages des enfants dès la naissance. L’enfant, au fil des années, va acquérir de l’autonomie et de la confiance en lui. Les parents jouent le rôle de guide dans les apprentissages. Nous les épaulons dans la découverte de la culture, une famille qui devient un groupe d’appartenance et surtout la sécurité dans un environnement sain.

 

Dès la naissance, l’enfant entre en interactions avec les personnes qui l’entourent, plus il en aura et plus il sera facile pour lui à l’avenir de se trouver des amis, d’avoir de bonnes relations et de pouvoir exprimer ses émotions ou ses décisions.

 

L’enfant devient vite un adolescent qui va chercher en autonomie et c’est important qu’à ce moment-là, les parents puissent permettre aux adolescents de la développer. L’autonomie ne veut pas dire avoir son compte en banque, on parle plutôt de découvertes, de compréhension des comportements et d’indépendance. L’adolescent va chercher à agir par lui-même, cela peut être parfois des mauvaises décisions, mais c’est comme cela que l’on apprend.

 

L’environnement, dans une vision socio constructiviste, interagit avec notre organisme et il nous permet de nous développer. Il faut donc que les enfants puissent se sentir en sécurité et avoir un endroit à lui où il puisse se retrouver. Les enfants qui ne mangent pas sainement ou qui sont privés de nourritures développent facilement des maladies. En ce qui concerne le sommeil, l’enfant doit avoir un rythme de vie, car s’il arrive fatigué à l’école il ne sera pas apte à apprendre.

 

Donnez envie à votre enfant de s’intéresser à ses origines, à sa culture, mais aussi son histoire. Il pourra se sentir accepté et il pourra plus tard, à son tour, la transmettre.

 

https://www.chs.ca/fr/sante-mentale-et-bien-etre

 

http://www.ucs.inrs.ca/actualites/inrs-acteur-cle-projet-portrait-bien-etre-des-jeunes

 

 

 

Quelques idées d’activités pour préserver son bien-être

 

  • Le yoga pour la relaxation, libérer l’esprit
  • Les randonnées dans la nature pour se vider l’esprit
  • Les clubs de sport, les activités de groupes pour favoriser les interactions
  • La lecture
  • Le sport
  • La sophrologie pour apprendre à gérer les émotions, retrouver l’estime et la confiance en soi
  • Faire de la cuisine pour manger sainement, un corps sain pour un esprit sain

 

https://www.yukonwellness.ca/fr/yukonwellness-franсais/

 

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1150895/bien-etre-yoga-meditation-pleine-conscience-effet-psychologie-quete-sens

 

 

Si vous voulez savoir si toutes les dimensions de votre bien-être sont comblées. Prenez les une par une et posez-vous des questions sur votre confiance, votre environnement et votre esprit. Si vous vous sentez épuisé ou stressé, il est temps de vous occuper de votre bien-être.