Un orthophoniste, ça fait quoi déjà ?

Une définition du métier d’orthophoniste

Par Katherine Gingras, orthophoniste

orthophonie Katherine Gingras

 

L’orthophonie est une profession méconnue pour plusieurs. En effet, il est fréquent d’entendre :

« Qu’est-ce que ça fait un orthophoniste ? »

« Il travaille avec les oreilles ? »

« L’orthophoniste peut aider mon enfant à lire et à écrire ? »

« Il y a des orthophonistes qui travaillent auprès d’adultes ? »

 

 

En fait, l’orthophoniste est le spécialiste du langage, de la parole, de la voix, de la déglutition et de la communication. La clientèle est ainsi très variée ! En effet, il peut travailler des nouveau-nés aux personnes âgées. Les gens sont parfois surpris d’entendre que les orthophonistes peuvent travailler auprès d’une clientèle adulte. Ils sont alors impliqués, entre autres, chez les patients qui ont fait des AVC, qui ont eu des traumatismes crâniens ou des tumeurs. Ces personnes doivent parfois réapprendre à parler ou même à avaler.

 

Les orthophonistes peuvent également travailler à différents endroits. Les plus courants sont les :

  • CLSC;
  • hôpitaux;
  • centres de réadaptation;
  • écoles;
  • cliniques privées.

 

Les champs de pratique du métier d’orthophoniste sont aussi très diversifiés :

 

Pragmatique et communication

L’orthophoniste peut travailler les grands principes de la communication (ex. faire plus de demandes, contact visuel, parler à tour de rôle). Il peut aussi mettre en place des outils de communication alternatifs pour les personnes qui n’arrivent pas à parler (ex. images que la personne utilise pour communiquer ses besoins).

 

Prononciation

Un travail en prononciation consiste à aider les personnes qui ont de la difficulté à prononcer certains sons ou qui parlent sur le bout de la langue.

 

Langage oral

Un travail en langage oral peut consister, entre autres, à aider un jeune enfant qui ne parle pas ou à aider une personne qui a de la difficulté à faire des phrases, à comprendre ce qu’on lui dit, à raconter des histoires ou qui cherche ses mots lorsqu’elle parle.

 

Langage écrit

Le langage, ce n’est pas seulement à l’oral ! L’orthophoniste peut aider les personnes qui ont de la difficulté à lire et à écrire des mots ou à comprendre et à produire un texte.

 

Fluidité

Un travail en fluidité inclut le plus souvent les personnes qui bégaient.

 

Déglutition

L’orthophoniste, en concert avec d’autres professionnels de la santé, veille à assurer la sécurité de l’alimentation pour ses patients. En effet, certaines personnes ayant eu un traumatisme (ex. AVC), les enfants nés prématurément ainsi que les enfants atteints de syndromes, par exemple, peuvent avoir de la difficulté à avaler et, ainsi, peuvent être à risque d’étouffements.

 

Déglutition atypique

Certaines personnes poussent sur leurs dents avec leur langue lorsqu’ils avalent leur salive et leur nourriture. La plupart du temps, ces personnes appuient également leur langue sur leurs dents au repos. L’orthophoniste peut ainsi travailler le placement de la langue afin de prévenir que les dents se déplacent en bas âge ou d’empêcher que les dents ne se déplacent à nouveau après les traitements orthodontiques.

 

Voix

Les orthophonistes qui travaillent dans ce domaine verront des personnes qui ont, entre autres, une voix rauque, une voix faible ou des nodules sur les cordes vocales. Ils peuvent aussi voir des personnes qui ressentent de la fatigue dans leur voix au fur et à mesure que la journée progresse, qui perdent souvent la voix, etc. Ces personnes apprendront alors à mieux utiliser leur voix.

 

Résonance

Quand une personne est malade, nous entendons bien les problématiques de résonance. Nous disons alors souvent que la personne « parle du nez ». Toutefois, certaines personnes ont de la difficulté à envoyer l’air au bon endroit pour produire les sons correctement, même si elles ne sont pas malades (ex. personnes nées avec une fente au palais).

 

Bien que certains orthophonistes travaillent auprès de toutes ces clientèles, la plupart se spécialisent.

 

Enfin, au Québec, pour se dire « orthophoniste », la personne doit avoir non seulement complété une maîtrise en orthophonie, mais doit également faire partie de l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ). C’est l’inscription à l’OOAQ qui donne le droit aux orthophonistes de travailler. Sachez que l’OOAQ est là pour vous protéger. N’hésitez donc pas à les consulter (www.ooaq.qc.ca) pour obtenir plus d’informations à propos du passionnant métier d’orthophoniste !