Séquence développementale de la prise du crayon

PARLONS CRAYONS

Une grande question revient fréquemment lorsque nous travaillons dans les écoles et dans les garderies où les enfants commencent à manipuler le crayon: est-ce que l’enfant tient bien son crayon ? Nous tenterons de vous éclairer et de vous pister vers quelques bons trucs dans les prochaines lignes.

 

Séquence développementale de la prise du crayon

Tout d’abord, c’est autour de l’âge de 1-2 ans que l’enfant développe un intérêt pour les activités papier/crayon. Il faut savoir que l’enfant commence par utiliser des mouvements larges et peu précis de l’épaule (donc de tout le bras) avant de raffiner graduellement sa prise pour avoir des mouvements fins et précis des doigts vers l’âge de 4-5 ans. L’enfant passe donc d’une prise avec toute la main à une prise avec les doigts. Chaque enfant évoluant à son rythme, il est important de regarder la séquence plutôt que l’âge spécifique. On s’attend à ce que vers 5 ans l’enfant ait une prise ‘mature’, celle qui permet un bon mouvement des doigts. La littérature indique que jusqu’à l’âge de 10 ans, il peut y avoir des modifications de prise, par contre, lorsqu’un patron est bien ancré, il est difficile de le changer d’où l’importance d’une bonne connaissance des prises de crayons par les intervenants en petite enfance et en début de parcours scolaire. Sachant qu’une grande partie des activités en classe nécessite l’utilisation du crayon (prise de note, examen, travail dans cahier, etc.), il est important d’intervenir le plus rapidement possible.

 

Type de prises

 Il existe plusieurs prises du crayon.

Certaines prises sont considérées immatures et sont à corriger:

 

D’autres prises sont considérées matures donc permettent le mouvement des doigts et ne sont pas à corriger :

 

Une prise est considérée à surveiller :

 

Éléments à considérer pour une prise optimale

 

Peu importe la prise utilisée, voici les questions à se poser pour déterminer si l’enfant utilise une prise mature et optimale :

 

  • Est-ce que l’enfant utilise toujours la même main ?

 

Un enfant qui change de main présente une latéralisation qui n’est pas encore tout à fait acquise.  Il est important d’encourager le développement de la dominance manuelle chez l’enfant afin de lui permettre d’être plus endurant et précis dans les tâches d’écriture.

 

  • Est-ce que l’enfant tient le crayon avec les doigts, le pouce en opposition aux autres doigts ?

 

La base d’une bonne prise de crayon est l’opposition du pouce aux autres doigts pour permettre les mouvements libres des doigts. Cette opposition crée ce que l’on appelle la commissure pouce-index et plus elle est ouverte mieux c’est.

 

La prise avec le pouce en crochet (le pouce passe par-dessus le crayon) est la prise à surveiller. Les études démontrent que cette prise n’a pas d’impact sur la qualité de l’écriture (formation des lettres, précision). Par contre, elle peut affecter l’endurance sur de plus longues périodes d’écriture et doit donc être modifiée lorsque possible.

 

  • Est-ce que la prise permet un mouvement des doigts ?

 

Comme mentionné ci-dessus, il est important que les mouvements de l’enfant lorsqu’il utilise son crayon proviennent des doigts pour permettre une bonne précision lorsque vient le temps de colorier de petits espaces ou d’écrire entre les lignes. Il faut donc que sa prise de crayon permette ces mouvements.

 

  • Est-ce que la pression sur le crayon est adéquate ?

 

Une forte pression sur le crayon ou sur la feuille peut parfois résulter d’une mauvaise préhension et ceci affectera l’endurance de l’enfant, son niveau de fatigabilité et surtout sa motivation.

 

 

Comment favoriser une bonne prise du crayon

 

Les bases d’une bonne prise du crayon sont une musculature de la main forte et des arches bien définies.  Toutes les activités permettant l’opposition du pouce et les mouvements des doigts de façon dissociée sont de bons exercices pour bien préparer la main à une bonne prise de crayon.

 

Voici un vidéo avec des exemples d’activités à faire pour bien exercer les doigts :

 

https://www.youtube.com/watch?v=Oe4iDhx16zc

 

Les activités avec une mise en charge sur les mains (bien ouvertes) sont intéressantes pour renforcir les arches de la main, donc les arches d’animaux comme l’ours, l’éléphant, le chien ou la brouette sont de belles activités à faire. Également, les activités de manipulation avec des pinces (qui permettent une opposition du pouce aux autres doigts) sont très pertinentes afin de bien préparer la main de l’enfant à une prise stable du crayon.

 

Outils intéressants à utiliser pour faciliter la tenue du crayon

 

Pour les plus petits, plusieurs sortes de crayons existent et sont intéressants pour amener l’enfant vers une prise plus mature :

 

  • Crayon toupie
  • Crayon à gros diamètre
  • Crayons de couleur forme poire

 

Pour ceux qui sont en âge scolaire, de nombreux outils sont disponibles sur le marché particulièrement en ce qui a trait aux adaptateurs sur le crayon. Il est important de bien analyser leur fonction avant de les placer sur le crayon d’un élève. En voici quelques-uns :

 

  • Pinch grip/grotto grip/crossover grip : ils favorisent une opposition du pouce et sont intéressants à utiliser quand le pouce est en crochet ou quand les autres doigts ne sont pas bien positionnés ;

 

 

  • Jumbo pencil grip/pencil grip/adaptateur triangulaire ou circulaire : ces outils servent davantage à grossir le diamètre du crayon pour faciliter l’ouverture des doigts et ainsi les mouvements fins. Les adaptateurs triangulaires favorisent une préhension tripode mature.

 

Voici un lien vers un bon résumé des différents adaptateurs et de leurs caractéristiques :

https://www.kitplanete.ca/pages/pencil-grips

 

D’autres types de crayons ou d’adaptateurs peuvent également encourager la prise mature en grossissant le diamètre, en montrant à l’enfant où placer ses doigts ou l’aidant à mesurer la bonne force à exercer sur le crayon.

 

Si l’impact sur l’écriture/le coloriage est important, si l’enfant n’évolue pas malgré les exercices mis en place ou si d’autres aspects de son développement moteur semblent difficiles, il est important de consulter un professionnel afin de bien identifier la source des difficultés.

 

Nathalie Dinelle, ergothérapeute chez Option Enfance

www.optionenfance.com

www.facebook.com/OptionEnfance

 

 

Mélanie Allard-Caméus, ergothérapeute chez Kit Planète

www.kitplanete.ca

www.facebook.com/Kitplanete