FLEXIBLE SEATING : un aperçu de cette nouvelle tendance

Par Nathalie Dinelle, ergothérapeute chez Option Enfance

et Mélanie Allard-Caméus, ergothérapeute chez Kit Planète

 

 

On entend beaucoup parler du ou classe flexible dernièrement dans les écoles, sur les réseaux sociaux, mais quelle est vraiment cette nouvelle vague populaire qui capte l’intérêt de plusieurs?

 

flexible seating

 

Le flexible seating est une nouvelle façon de voir une classe, un milieu de garde et pourquoi pas l’espace des devoirs à la maison. On enlève les bureaux et chaises traditionnels et on laisse place à des positions alternatives de travail. Le but de cette approche est de répondre aux différents besoins de l’enfant afin d’optimiser la posture, l’attention et les apprentissages. L’idée est donc de rendre l’espace d’apprentissage plus centré sur les besoins individuels de l’enfant/élève que sur le groupe/classe.

 

Bienfaits du flexible seating

 

Des études démontrent de nombreux bienfaits de cette approche dont la canalisation du surplus d’énergie, l’augmentation de la motivation et de l’engagement, l’amélioration du contrôle postural et de la posture en général. Du point de vue de l’ergothérapie, plusieurs groupes de muscles sont sollicités dans le flexibe seating ce qui stimule et favorise une posture assise optimale.  De plus, les positions alternatives ont pour effet de stimuler l’attention/concentration et l’engagement des enfants dans leurs apprentissages. Les principes guidant le flexible seating permettent ainsi à l’enfant de choisir la position dans laquelle il est le plus confortable pour apprendre.

 

Éléments clés du flexible seating

  • Permettre différents types de position de travail :
    • En position debout : des stations de travail en position debout sont une belle alternative à la position assise. S’assurer d’avoir une table de travail qui s’ajuste en hauteur afin de modifier celle-ci selon la grandeur de l’enfant ;
    • En position assise : bien qu’elle demeure la position plus traditionnelle, l’utilisation de matériel de positionnement alternatif (ex. : coussins de posture) permet de rendre cette position très intéressante pour favoriser l’attention des enfants ;
    • À plat ventre au sol : avec des matelas/coussins confortables, cette position de travail permet de renforcir les muscles du tronc et de travailler la stabilité de l’épaule.

 

  • Offrir plusieurs choix d’outils à la disposition des enfants :
    • Coussin de posture Disc’o sit/movin’sit
    • Chaise de sol de type Ray-Lax
    • Tabouret oscillant
    • Ballon-chaise
    • Ballons avec pattes
    • Table ajustable en hauteur
    • Table basse pour travailler au sol
    • Bean bag
    • Bande élastique aux pattes de la chaise ou du bureau
    • Pédalier sous le bureau
    • Vélo-pupitre
    • Objet de manipulation

 

  • Permettre à l’enfant de choisir son positionnement tout en étant guidé par l’adulte.  Au départ, les enfants peuvent avoir de la difficulté à faire des choix entre les outils proposés.  L’utilisation d’auto-évaluation ou de grille d’observation peut encadrer la mise en place d’un environnement flexible seating.
  • Permettre à l’enfant de varier la position de travail et les outils utilisés pendant la journée.

 

Quelques mises en garde concernant le flexible seating

  • Il est préférable d’utiliser les aides à la posture (coussins, ballon-chaise) pour des périodes maximales de 20 minutes afin de limiter l’effort musculaire et offrir un support optimal à l’enfant. Surveillez les signes de fatigue musculaire (enfant qui s’affaisse ou se couche, devient très bougeant, se réajuste constamment)
  • Toujours s’assurer que peu importe la surface d’assise, l’enfant bénéficie d’une surface stable d’écriture (utiliser un cartable ou un plan incliné au besoin)
  • Évitez les rotations du tronc lors de l’utilisation des positions alternatives
  • Il peut être bénéfique d’obtenir l’avis d’un spécialiste de la posture lors de la mise en place d’un environnement flexible seating afin de faire le meilleur choix d’outils.