Révision du français en 5e année du secondaire

Ça y est, le secondaire n’a plus de secrets pour vous ! Cinq années se sont écoulées et le temps est venu de passer à une autre étape de votre vie. Vous avez appris un nombre impressionnant de nouvelles choses en français. Nous vous proposons donc ici une révision du français en 5e année du secondaire. Ces savoirs sont conformes au Programme de formation de l’école québécoise, disponible sur le site du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

 

 

Les genres littéraires étudiés en 5e année du secondaire

 

Au terme de la 5e année du secondaire, l’élève a étudié tous les genres littéraires. Cette dernière année, voici ce qu’on lui a enseigné : les capsules d’information sur la langue ou sur la culture francophone, les caricatures, les débats, les discussions, les lettres ouvertes, les poèmes ou chansons, les liens avec la culture et la société et les récits. De plus, il a vu les œuvres littéraires adaptées à l’écran, les œuvres littéraires engagées (BD, fables, monologues, romans, etc.), les romans psychologiques ou sociologiques, les reportages, les textes d’analyse et les textes d’opinion argumentée complémentaires ou contradictoires.

 

La pondération sur le bulletin de 5e secondaire est différente de celle de la 1re à la 4e secondaire. Elle va comme suit : Lire et apprécier des textes variés (40 %), écrire des textes variés (50 %) et communiquer oralement selon des modalités variées (10 %).

 

 

L’examen du ministère de l’Éducation

 

En 5e année du secondaire, l’élève doit réussir l’épreuve ministérielle en français, qui vise à vérifier sa maîtrise du français écrit. Cette évaluation qui compte jusqu’à 50 % de sa note globale a généralement lieu en mai et juin. Qu’est-ce qui sera évalué ? Votre capacité à écrire des textes variés, à appuyer vos propos en développant des justifications et des argumentations. Pour tous les détails, consultez la fiche de l’épreuve de français ici .

 

Stratégies d’écriture

 

Aucune préparation n’est nécessaire pour cet examen. Si vous maîtrisez tous les savoirs qui vous ont été enseignés tout au long de votre secondaire, vous avez tout ce qu’il vous faut pour réussir ! Cependant, la pratique ne fait jamais de tort. Vous trouverez juste ici des stratégies d’écriture qui sauront vous être utiles.

 

 

Pour vous aider

 

Vous trouverez ici une vidéo de cyberrévision pour vous aider à vous préparer à l’épreuve de français en écriture en 5e secondaire.

 

Sur une touche humoristique, cette vidéo toujours d’actualité démystifie le passage du secondaire au collégial.

 

À la fin de la 5e année de son secondaire, votre enfant devrait être en mesure de :

 

  • Utiliser correctement le lexique dans les noms composés de lieux (ex. : le mont Blanc, le boulevard Henri-Bourassa) et le trait d’union.
  • Reconnaître l’antithèse (ex. : l’histoire est belle, la réalité l’est moins), l’euphémisme (ex. : un pays émergent pour un pays pauvre), l’hyperbole (ex. : Je suis crevée!; C’est un pic, c’est un cap, c’est une péninsule [pour le nez] !, Edmond Rostand) et la métonymie (ex. : Ces jeunes s’en vont à la mort pour à la guerre).
  • Reconnaître les phrases subordonnées relatives déterminative et explicative, leurs différences et leur ponctuation.
  • Reconnaître et utiliser des procédés de reprise, la substitution par exemple (par un terme synthétique (ex. : Les guerres, les famines, les génocides → Toutes ces horreurs de l’humanité).
  • Reconnaître le point de vue de l’énonciateur par rapport au propos ou marquer son attitude dans l’emploi de la reprise (ex. : Le chômage qui sévit… Ce grave problème social)
  • Reconnaître et distinguer les phrases de forme emphatique, impersonnelle ou passive.
  • Utiliser des dictionnaires spécialisés : dictionnaire des anglicismes, des mots nouveaux, etc.
  • Reconnaître l’aspect accompli ou non accompli des verbes aux temps de l’indicatif peu importe la situation de l’événement dans la chronologie : aspect accompli des verbes aux temps composés (ex. : accompli dans le passé : Quand le loup eut frappé…) ; aspect non-accompli dans les verbes aux temps simples (ex. : non accompli dans le passé : Le loup frappa…).
  • Reconnaître le discours indirect libre : les propos sont rapportés dans une phrase indépendante généralement sans ponctuation particulière (ex. : Claire informe son père. Elle sera en retard, sa tente a été inondée, elle a attendu les secours.).
  • Maîtriser tous les temps de verbes appris tout au long de son secondaire, autant à la lecture qu’à l’écrit.
  • Dans le poème, reconnaître, entre autres, l’enjambement, le rejet et le lien avec le sens.
  • Reconnaître et accorder correctement les cas particuliers d’adjectifs : les adjectifs de couleur (ex. : des murs bleu clair ; des draps jaune canari) et les adjectifs demi, nu, possible, etc. L’élève doit de plus savoir utiliser des ouvrages de référence.

 

Enfin, la 5e année du secondaire est importante et prépare l’élève à sa dernière année avant sa formation professionnelle. C’est le temps de mettre les bouchées doubles et d’assimiler toute la matière. Vous trouverez ici des exercices de révision en français de toutes sortes, qui couvrent tout ce qui a été vu pendant le secondaire.

 

Stratégies de lecture

 

Puisque la lecture est une partie importante de la 5e année du secondaire, voici quelques stratégies pour aider l’élève à développer ses compétences en lecture :

 

-Orienter sa lecture en fonction d’intentions et de besoins (quelle information l’élève doit-il dégager du texte ?)

-Déterminer sa manière de lire (faire un survol ou une lecture intégrale en tenant compte de ce qui est demandé dans le travail)

-Prévoir une ou plusieurs façons de noter des éléments significatifs (réactions, questions, associations, sources consultées, citations, concepts unificateurs)

-Activer ses connaissances générales ou spécifiques (sur le texte et l’auteur, par exemple, et reconnaître des effets particuliers dans le texte qui permettent de créer des effets particuliers)

-Déterminer les éléments à considérer (Quels sont le sujet et le genre du texte ? Qui en est l’auteur ?)

-Anticiper le contenu à partir d’indices (quatrième de couverture, table des matières)

-Au fil de la lecture, dégager l’information qui ressort du texte, ses idées nouvelles (qu’est-ce que j’apprends en lisant ce texte)

-Développer un champ lexical autour du thème pour ainsi identifier toutes les informations qui s’y rapportent

-Faire un tableau avec toutes informations qui se dégagent du texte, selon chaque paragraphe

 

Et voici des trucs pour une lecture efficace !

 

Avide de réussir l’épreuve de français ? Les dictées sauront certes pour y préparer. Vous en trouverez tout un choix ici et ici pour vous pratiquer.

 

Le MMES met aussi à votre disposition ce site, sur lequel vous avez accès à des livres numériques, autant de fiction que de non-fiction et rédigés par des auteurs francophones provenant du Québec, du Canada et du monde entier. Vous n’avez qu’à sélectionner le secondaire 5 et le niveau de difficulté souhaité. Vous pouvez aussi y inscrire des mots clés sur des thématiques qui intéresseront votre enfant.

 

Références :

[1] Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MÉES). Programme de formation de l’école québécoise. http://www.education.gouv.qc.ca/enseignants/pfeq/secondaire/

http://www.education.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/education/jeunes/pfeq/PFEQ_presentation-deuxieme-cycle-secondaire.pdf